Kjeld Nuis, 4e champion olympique néerlandais en 4 épreuves de patinage de vitesse


©Getty Images

Les Néerlandais sont intouchables en patinage de vitesse à PyeongChang 2018 où ils ont pour le moment décroché tous les titres: Kjeld Nuis et Patrick Roest ont même signé un doublé mardi sur le 1.500 m sur l'Ovale de Gangneung.

Les Pays-Bas ont remporté les quatre médailles d'or mises en jeu jusqu'à présent et Nuis, en 1 minute 44 seconde 01/100e a devancé son compatriote Roest de 85/100e. Le patineur de la République de Corée Kim Min-seok a pris la médaille de bronze, à 92/100e du vainqueur.


Kjeld Nuis ©Getty Images

Nuis est devenu le premier champion du monde en titre à remporter dans la foulée la médaille d'or olympique sur cette distance. C'est Patrick Roest qui a établi le temps de référence dans la 4e paire patinée avec le Néo-Zélandais Reyon Kay, le laissant à plus de 3 secondes avec un chrono de 1:44.86. Kjeld Nuis est parti bien plus tard, dans la paire 14 avec le Japonais Takuro Oda qui a fini 5e. En 1:44.01, Nuis a battu son coéquipier néerlandais de 85/100e de seconde. Une large victoire. Il a fallu attendre la 15e paire et le chrono du patineur de la République de Corée Kim Min-seok pour connaitre le podium. Il a fini à 92/100e de Nuis pour prendre le bronze.

Deux Néerlandais fous de joie


©Getty Images

« Je ne peux vraiment pas décrire ce que je ressens », a dit le champion de 28 ans originaire de Leyde (Hollande-méridionale), « C'est carrément étrange. Il faut que je me calme un peu là. Je suis OK, je suis vraiment, vraiment heureux. Après ma course, je me suis dit que c'était bon, mais vous ne pouvez jamais savoir. Ce sont les Jeux Olympiques ».

Kjeld Nuis ajoute : « J'ai travaillé si dur, si dur l'année dernière. J'ai été champion du monde deux fois en un week-end sur cette même piste (1000 m et 1500 m aux Mondiaux 2017 simple distance à Gangneung). Finalement, c'est tellement spécial. Vous pouvez sentir les battements de mon coeur. C'est fou. Le public a été génial, il y a aussi ma famille. Ma femme et mon petit entant seront là pour le 1000 m, et ce sera encore mieux. Je suis un homme heureux! ».


Patrick Roest ©Getty Images

Patrick Roest, pour sa part, n'arrive pas à y croire. « Il y a un mois, je ne pouvais imaginer que je finirais sur le podium ici. Ma saison n'a pas été bonne jusque là. J'ai disputé ma seule course internationale il y a un mois et je me suis classé 14e. Finir 2e ici c'est incroyable. Durant ma course, je me sentais bien et j'avais beaucoup de vitesse. Dès fois, mon problème est le dernier tour. J'ai pensé qu'il était mauvais et que je n'allais pas monter sur le podium. Mais en fin de compte, le dernier tour a été difficile pour tout le monde, alors ça a été bon ! ».

Qui battra les patineurs orange ?


Kim Min-seok ©Getty Images

Quand à lui, Kim a tremblé pour sa médaille. « Les Jeux ont lieu en Corée, donc je me suis entraîné à fond. Je n'attendais pas tant de choses, et je suis content de ce résultat. Quand j'ai passé la ligne d'arrivée, j'étais troisième, mais des athlètes devaient encore s'élancer. Après la dernière paire, je me suis senti très satisfait. Pourtant, après 700m, mes jambes sont devenues dures et j'étais essoufflé. Mais le soutien du public m'a beaucoup motivé. C'est dur pour les athlètes de République de Corée de gagner l'or dans ces Jeux. Si j'arrive à m'en attribuer une, ce sera le plus grand des honneurs ».

Mais pour ça, il faudra battre les patineurs orange qui n'ont pour le moment laissé que des miettes à la concurrence. Sven Kramer (5.000 m), Ireen Wüst (1.500 m dames) et Carlijn Achtereekte (3.000 m dames) sont les autres Néerlandais titrés depuis le début de la quinzaine olympique à Gangneung. Le record à battre est de 23 médailles remportées par les Pays-Bas sur l'ovale Adler Sotchi en 2014. Ils en comptent déjà huit.

Source : Olympic.org

Les nouvelles de PyeongChang 2018