Getty images

Ski alpin  Calendrier

Top

Épreuves

Programme par jour

Ski alpin  Videos

Ski alpin  Nouvelles

Top
To be determined Schedule.

Ski alpin  Photos

Top
Jours
Hrs
Mins
Secs
00
00
00
00
00
:
00
:
00
PyeongChang 2018 

En direct

Aucune donnée disponible

À venir

Aucune donnée disponible

Tableau des médailles

Les épreuves à médaille commencent à partir du 10 mars.

Derniers médaillés

Aucune médaille nest pas encore remportée.

Présentation générale sur le Ski alpin

Top
Présentation générale

Le para-ski alpin s'est développé lorsque d’anciens militaires blessés ont recommencé à pratiquer ce sport, après la Seconde Guerre mondiale. Tout comme aux Jeux olympiques d’hiver, le ski alpin paralympique se compose de cinq épreuves – la descente, le slalom, le slalom géant, le super G et le super combiné. Les athlètes sont répartis dans trois catégories en fonction de leur handicap : déficient visuel (B1 / B3), debout (LW1 / LW9) et assis (LW10 / LW12).
Le slalom se caractérise par un parcours qui exige des changements de direction brusques et brefs, alors que le slalom géant propose des virages beaucoup moins serrés. Le super G et la descente comportent un nombre moindre de virages et, en certains points du parcours, des portes plus larges, ce qui permet aux skieurs d'atteindre une vitesse de 100 km/h par endroits.

Description des épreuves

Hauteur du portillon de départ : skieur debout (40 cm), skieur assis (90 cm et espace de 80 cm entre deux poteaux).

Les skieurs doivent placer leurs bâtons (ou tout matériel en faisant office) devant la ligne de départ ou tournés vers l'aval. Les skieurs debout peuvent utiliser des stabilisateurs à la place des bâtons. Les skieurs assis, en revanche, ne sont pas soumis à cette règle (utilisation de stabilisateurs et non de bâtons).

Les guides accompagnant les skieurs malvoyants doivent s’élancer depuis le côté de la porte de départ, sans franchir cette dernière.

Descente
Descente

Ce qui caractérise cette épreuve est la vitesse.

Les skieurs doivent posséder un fort mental et beaucoup de force pour descendre à une vitesse comprise entre 90 et 140 km/h sur une piste inclinée à 15°.

On peut trouver sur le parcours des fanions de trois couleurs différentes ayant leur propre fonction : rouge pour les directions, bleu pour les portes et jaune pour les dangers.

Les skieurs franchissent les portes du parcours et le classement est établi en fonction de leur temps à l'arrivée.

Super G

Dans cette épreuve, les skieurs descendent à grande vitesse et slaloment entre des portes.

Les portes sont espacées de 25 m au minimum et le parcours est plus pentu que celui du slalom géant.

Chez les hommes, il y a 35 portes ; chez les femmes, 30 portes.

Le relief du parcours amène les skieurs à sauter à deux reprises et, contrairement au slalom et au slalom géant, le super G, ne comporte qu’une manche unique.

Super G
Slalom géant

Dans cette épreuve, les skieurs descendent à grande vitesse et slaloment entre des portes.

Le parcours comprend plus de 30 portes.

Les portes sont espacées de 10 m au minimum et le parcours est plus long que celui du slalom.

Pour le slalom, les fanions du slalom sont triangulaires, alors qu’ils sont carrés pour le slalom géant.

Les skieurs effectuent deux descentes le même jour sur des pistes différentes. Les deux temps réalisés sont additionnés et permettent d’établir le classement final.

Slalom géant
Slalom
Slalom

Dans cette épreuve, les skieurs descendent à grande vitesse et slaloment entre des portes.

Chez les hommes, il y a entre 55 et 75 portes ; chez les femmes entre 45 et 60.

Les portes sont espacées de 0,75 à 15 m.

Les skieurs effectuent deux descentes le même jour sur des pistes différentes. Les deux temps réalisés sont additionnés et permettent d’établir le classement final.

Super combiné
Super combiné

Ordre de départ par catégorie : déficient visuel -> debout -> assis

L’épreuve comporte une descente ou un super G et une descente de slalom. Chaque skieur effectue deux descentes le même jour sur des pistes différentes. Les temps réalisés sur chacun des parcours sont additionnés et permettent d’établir le classement final.